Michel G. J. Binet

PARCOURS DE FORMATION ET DE RECHERCHE

— Chercheur en Travail social —

  • Sociologue de formation initiale (Université Rennes 2 : DEUG & Licence / Université Paris 5 (Sorbonne) : Maîtrise)
  • Anthropologue de formation avancée (Université Paris 5 (Sorbonne): DEA / Universidade Nova de Lisboa: Doctorat)
  • Élaboration en cours d’une seconde thèse doctorale, en Travail social, dans le sous-domaine de l’Handicapologie sociale

acatend-por-michel-g-j-binet-phd-no-prezi


  • Professeur en Travail social depuis 1996, à l’Instituto Superior de Serviço Social de Lisboa de l’Universidade Lusíada de Lisboa (ISSSL-ULL, Portugal), et, depuis 2016, à l’Escola Superior de Educação e Ciências Sociais de l’Instituto Politécnico de Portalegre (ESECS-IPP, Portugal)

esecs-ipp1 –   logo-1-ulusiada


  • Introducteur de l’Analyse de Conversation ethnométhodologique dans la recherche et dans la formation en Travail social, au sein du Centro Lusíada de Investigação em Serviço Social e Intervenção Social (CLISSIS) et du programme de doctorat en Travail social de l’ISSSL-ULL (Direction de thèses)
  • Coordination du GEACC, Groupe de Recherche du CLISSIS : Grupo de Etnometodologia e Análise Conversacional da Clusividade social. Pour en savoir plus : Carnet de Recherche GEACC

icon-geacc


  • Direction en cours de quatre thèses de doctorat
  • Membre du Conseil du GIS Hybrida-IS
  • Membre du comité de rédaction de la revue Intervenção Social

revista-intervencao-social-numero-especial



«Du point de vue ethnométhodologique, la scientifisation du travail social n’est pas à conquérir au prix d’une rupture avec une pratique quotidienne du métier considérée ascientifique. Elle n’est pas, en première instance, un processus de production exogène, par un chercheur distant et surplombant, appliquant des méthodes d’enquête extrinsèques à la pratique étudiée (Lynch, 1993 : 8).
La rationalisation des actions et les démarches enquêtrices sont logées au coeur des pratiques. La scientifisation est opérée continument in situ par les praticiens eux-mêmes, dans la trame des interactions impliquées dans l’accomplissement de leur travail. Les figures du praticien réflexif et du praticien-chercheur ne renvoient pas à un horizon distant et fuyant mais, bien plutôt, correspondent à des activités descriptibles et à des compétences quotidiennement exercées dans les divers métiers de l’intervention sociale. Cette (re)connaissance et prise au sérieux (Watson, 1994 : 173-4) du statut de praticien-chercheur a vocation à constituer un des piliers du processus de disciplinarisation du travail social, de manière à éviter la constitution d’une communauté académique coupée des savoirs mobilisés et construits dans l’action. Le champ du travail social est riche en mises en garde contre cette possible dérive scientiste de la disciplinarisation académique. Les chercheurs attitrés qui évoluent au sein du champ académique n’ont pas le monopole des activités de recherche, de réflexion et de production de savoirs sur le monde social (Lynch, 2000)» (Binet, 2016: 58-9).

Binet, M., 2016. Scientifisation située et transdisciplinarité-en-acte au sein d’une équipe d’intervention précoce (Portugal): Dimensions épistémiques du travail social. Forum. Revue de la Recherche en Travail social, 148, pp.52–59.

bannerhypogeacc

Réseau interdisciplinaire et international de recherches en intervention sociale / travail social